Entreprise Innovation

6 étapes pour démarrer une dynamique Design Thinking

Engagez-vous le plus tôt possible

Une fois qu’un projet est lancé avec une solution ou que votre entreprise est dans l’urgence vous arrivez trop tard ! Poser la question pourquoi et remettre en question les fondamentaux de l’action risque plus de vous faire percevoir comme « l’empêcheur de tourner en rond » même si cette question reste salutaire. 

Comment faire? Engagez-vous le plus tôt possible ! Portez-vous volontaire pour identifier des enjeux (pas des solutions !) avant qu’ils ne deviennent une urgence. Travaillez avec les équipes responsables des études et « customer insights » qui en général nourrissent les réflexions postérieures. 

Commencez avec « Pourquoi ? Pour Qui ? »

Un des principes fondamentaux du DT est de comprendre le problème que l’on essaie de résoudre et pour qui. Cette démarche est basée sur du bon sens et n’a pas attendu le DT pour exister. Du coup poser la première des questions de tout bon projet : « pourquoi ? ». Avec cette simple question vous serez en capacité de forcer la réflexion sur la « raison d’être » de l’action.

Donc quand en réunion on vous présente une solution (comme c’est souvent le cas), demandez « Qu’attendons-nous de cette solution ? qu’elle problème essayons-nous de résoudre ? Quels résultats attendons-nous ? Pour qui ? » Essayez de pousser l’équipe projet, dont vous faites partie, à au moins faire la différences entre ce qui est un fait et ce qui reste une hypothèse

Invitez d’autres fonctions dans vos équipes projets

Le DT c’est aussi de la collaboration multi-fonctionnelle. Les membres des équipes IT, financières, RH ou autre auront une vision libre de tout préjugés sur des sujets marketing et apporterons une perspective nouvelles autant sur le problème que sur les solutions potentielles et vice-versa.

Du coup lorsque vous créer des équipes projets invitez d’autres fonctions ! Ne leurs demandez pas d’être à 100%, ce n’est pas raisonnable au début, mais de participer aux analyses et ateliers de réflexions.

Allez sur le terrain !

Au sein de votre équipe, si vous êtes manager, ou à l’échelle individuelle, organiser des descentes sur le terrain régulières pour créer cette culture de l’utilisateur. Organisez ces descentes non pas pour confirmer vos croyances, en posant des questions déjà orientées ou fermées, mais pour comprendre le comportement de vos utilisateurs/cibles. Etudiez leur comportement sur des sujets proches du votre (par exemple un sujet de biens de consommation courante alimentaire si vous êtes dans un bien de consommation courante mais d’hygiène) pour maitriser la tendance naturelle que nous avons à pousser les choses quand il s’agit d’un sujet dans lequel nous sommes « experts ».

Testez vos hypothèses pas vos idées !

Un autre des principes essentiels du DT est le prototypage rapide. Ce mot prototypage est probablement le mot le moins compris de tous ! Un prototype, dans le contexte du DT, n’est pas une première version de votre produit/service, mais est le test le moins cher et le plus rapide possible dont l’objectif est de tester une de vos hypothèses.

Alors identifiez vos hypothèses et testez les unes par unes par ordre d’importance ! Attention à ne pas vous laisser aller à la facilité de tester le plus simple mais potentiellement n’a aucune importance si une hypothèse préalable s’avère fausse…

Enfin, mettez-vous en logique d’apprenant !

Dernière étape, mais pas moins importante, et de créer chez vous d’abord un état d’esprit d’apprenant, ou ce que les anglophones appellent un « growth mindset ». Le DT impose non seulement de l’humilité mais aussi une capacité d’apprentissage tout le long.  Et comme l’a dit Gandhi « soyez le changement que vous voudriez voir dans le monde ». Instaurez cette habitude d’apprentissage et d’humilité à votre niveau et avec vos équipes. Montrez que vous acceptez d’avoir tort, que vous êtres prêt à changer vos croyances, que vous apprenez au quotidien grâce aux autres.

Leave a comment

Your email address will not be published.